Quelques Adresses Croustillantes à… New York (1)



1 resto : Yonah Schimmel’s Knishes 




C’est un pilier celui-ci mais un pilier qui croustille toujours, qui persiste et n’est pas victime de son succès. En bref, un indestructible….. Lorsque l’on entre dans ce lieu, on est envahi par la nostalgie du vieux New York. On remonte le temps. On est en 1910 aux Etats-Unis dans un New York où les immigrés arrivent en masse. Un jeune rabbi d’Europe de l’Est nommé Yonah Schimmel ouvre un humble magasin de « knishes » après en avoir vendu sur la plage (celle de Coney Island). Près d’un siècle plus tard, le magasin de la Houston Street jouit encore de son statut de « célébrité ». Une vieille peinture de sa façade se trouve même au Musée de la Ville de New York.                   

      On dit des knishes qu’ils ont été ramenés par les juifs d’Europe de l’Est.  Ce sont des sortes de feuilletés farcis à tout ce que vous voulez, faits à l’ancienne. On trouve des équivalents dans toutes les cultures (comme par exemple les empanadas chez les hispaniques).  A emporter ou à déguster sur place pour prolonger l’expérience. Cette expérience n’est certes pas unique d’un point de vue culinaire mais étant donné le prix (très très abordable) et le voyage dans le temps, une fois ne fait pas de mal et plusieurs aurait même de quoi en séduire certains. On appréciera d’autant plus dans une ville « assommée » par des chaînes de restaurants. 

Yonah Schimmel’s Knishes
137 E Houston St. (entre 2nd Av. et Chrystie St.) www.knishery.com (on peut même commander)
PS : On le voit à deux reprises dans le dernier film de Woody Allen Whatever works
    
1 thé : Tearrific

       Une pause à faire à Chinatown ? Surtout en été lorsque la chaleur new yorkaise est devenue suffocante… Besoin d’un rafraîchissement ? Rendez-vous alors à TEARIFFIC. Portes ouvertes sur la rue, vous serez bien accueillis. Thés mousseux, thés verts, thés noirs, boissons exotiques, smoothies, milkshakes, parfums adéquats (jasmin, sésame, gingembre, aloe vera, litchi, etc). Toutefois, la vraie découverte à  apprécier et Teariffic demeure un des meilleurs endroits pour le faire, est le fameux BUBBLE TEA. Pour les non-initiés, le bubble tea (thé aux bulles, aussi appelé boba ou thé aux perles) nous vient tout droit de Taïwan. Très apprécié en Asie, vraie « star » de la boisson dans son pays d’origine, il a bien sûr fait son apparition dans les mégalo-métropoles occidentales. On le trouvera d’autant plus facilement là où les communautés asiatiques sont assez présentes. Il s’agit en fait d’un mélange de lait ou jus et de thé parfumé, froid ou chaud, auquel on ajoute des boules noires de tapioca. Imaginez la taille de la paille…. On peut aussi prendre un encas. Ce n’est peut-être pas le meilleur endroit mais le cheesecake japonais, entre autres, vaut le détour. En tout cas moins sucré et plus léger que ce qu’on a l’habitude de trouver aux USA. On objectera que l’endroit est bruyant et que les possibilités de s’asseoir ne sont pas extraordinaires. Certes. Il ne faut pas y venir pour le confort et le service. Le mot de la fin portera sur les toilettes. Fou rire assuré. Les gens sont toujours autant créatifs quand il s’agit d’écrire des bêtises.
Pour avoir un ordre des prix, voici quelques suggestions (Attention, n’oublions pas que les taxes et pourboires ne sont pas inclus aux USA !)
jasmin green tea / thé vert au jasmin =  2,45  (regular / normal)   3,35  (jumbo / géant)
ginger black milk tea / thé noir au lait et au gigembre =  2,45  (regular)   3,35  (jumbo)
honey green tea with aloe vera / thé vert au miel et à l’aloe vera =  2,95  (regular)   3,75  (jumbo)
lychee smoothie / smoothie au litchi =  2,45   (regular)    3,85   (jumbo)….
Tearrific
51 Mott St. (entre Bayard St. et Pell St.) 
Tous les jours de 11h30 à 23h30

1 musée : New Museum of Contemporary Art 
  Le New Museum of Contemporary Art, a été fondé en 1977. Seul musée new yorkais à se consacrer de manière exclusive à l’art contemporain du monde entier, sa première mission est de mettre en valeur les ambitieuses oeuvres d’artistes qui ne jouissent pas encore d’une grande reconnaissance. Depuis quelques années, ce musée-pilier multiplie les initiatives. Dernière en date : en Décembre 2007, le musée a ouvert dans un nouveau lieu, sur Prince Street. Ce nouvel étabissement qui décuple les possibiltés d’expositions a été conçu, avec Gensler, par les architectes Sejima + Nishizawa/SANAA.  En Mars 2008, il a même été élu par Conde Nast Traveler comme une des sept merveilles architecturales du monde. Pour les accros de l’art contemporain et des architectures captivantes, c’est par conséquent l’adresse qui croustille THE plus.
  La dernière exposition (jusqu’au 5 Juillet) témoigne de la stimulation et du foisonnement artistiques qui y règnent….. « The Generational: Younger Than Jesus”. 50 artistes de 25 pays qui ont moins de 33 ans. Faites un voyage enrichissant, tortueux et multidisciplinaire à travers les oeuvres de la nouvelle génération, celle qui est née après 1976. Les démographes, directeurs marketing, sociologues et experts aiment à les caractériser comme des Millennials, comme la Generation Y, la iGeneration ou encore la Generation Me. On ne les connaît pas vraiment en dehors de leurs habitudes de consommation. Il était temps de regarder de plus près en quoi consiste cette culture, essentiellement visuelle. Partant du principe que, aussi bien sur le plan historique que artistique, les premiers « gestes » les plus influents et durables sont souvent ceux de jeunes artistes, cette exposition prend le devant et interroge la culture globale. Cette génération est la plus importante aux USA depuis le Baby Boom, tandis que dans une bonne partie du monde, la moyenne d’âge est très basse. A tout un chacun de capturer ce qui fait la particularité de ces nouveaux créateurs du 21ème siècle. 

The New Museum of Contemporary Art 
235 Bowery
Fermés les Lundis et Mardis 
Mercredi, Samedi, Dimanche : 12h – 18h
Jeudi, Vendredi : 12h – 21h
Entrée : $12  Etudiants : $8
Sur l’Exposition « The Generational : Younger Than Jesus » : www.newmuseum.org/ytj

1 lieu culturel : Joyce Theater
  Le Dance Theater Workshop et le Joyce Theater font de Chelsea un centre influent mondial de danse contemporaine (de modern dance, dirait-on plutôt). Installé dans un ancien cinéma (qui datait de 1941 mais s’était vu fermé suite à sa reconversion en cinéma pornographique), le Joyce Theater fut créé en 1982 par des danseurs, pour la danse. Les rénovations effectuées dans les locaux ont réussi à faire surgir un théâtre élégant et intime (472 sièges), adapté techniquement aux compagnies de taille plus petites ou moyennes.
    En outre, le Joyce dispose d’un lieu de création et de représentation dans le quartier de SoHo. Les chorégraphes et compagnies indépendantes peuvent y développer leur travail dans un des trois studios et se produire dans une atmsophère privilégiée (seulement 74 sièges). Le public y décourvira des artistes prometteurs.
 Pour ceux qui ne connaîtraient pas la modern dance, c’est l’occasion de se familiariser avec ce type d’expression artistique. Elle s’est développée dans les années 1920 (aux USA et en Allemagne) en réaction violente au formalisme et à la rigidité du ballet classique. Plus abstraite, expérimentale et non narrative, elle privilégia l’interprétation, le ressenti, la relation au corps et au sol. La technique et l’esthétique parfaites du ballet passent au second plan.  Martha Graham fut celle qui symbolisa le plus ce retour aux sources, qui donna ensuite naissance au postmoderne et au contemporain.

– Joyce Theater
175 8th Avenue (à l’angle de la 19th St.)
Métro : 14th St. (A,C,E), 8th Av. (L)
– Joyce SoHo
155 Mercer St. (entre Houston St. et Prince St.)

1 pâtisserie : La Bergamotte

  Si vous cherchez une atmosphère européenne et une exquise pâtisserie française à New York, vous trouverez votre bonheur à La Bergamotte. Croissants en tous genres, brioches, chocolats faits maison, pâtes de fruits, crèmes brulées, truffes, tartes au fruit, macarons, mousses noisette ou chocolat / framboise, éclairs au chocolat,…. Toute la finesse de la délicate pâtisserie française. Le salé vient pimenter le tout, que ce soit des sandwiches – baguettes, des quiches, des croques monsieur ou autres spécialités. Le gérant de la pâtisserie vient de Nancy (il n’y a donc pas tromperie sur la marchandise). L’ambiance y a été étudiée.  La mise en scène est réussie. Elle va jusque dans les magazines disponibles (même si leur date de parution rappelle souvent qu’il ne s’agit que d’une mise en scène). Seul inconvénient et vous vous en doutiez : cher…. cher ! Tout petit paradis a un prix. Mais qui n’aime pas les petites gâteries ? Qui ne sauterait pas un repas pour de telles douceurs ? Passons directement au dessert…

Pâtisserie La Bergamotte
169 Ninth Ave., at 20th St.
Tous les jours : 7h – 20h
Métro : 23rd St. (C,E)

1 plage : Coney Island


     La plage dans les mégalo-métropoles ? Bien sûr qu’elle y est… Coney Island est une île au sud de Brooklyn mais tout de même rattachée au continent. C’est un vrai lieu de vie l’été, proposant de nombreuses attractions et assurant un dépaysement certain. Le Brooklyn populaire vient s’y divertir, se promener sur les planches et profiter de la vaste plage. Grand parc d’attractions à l’ancienne (des rénovations toutefois s’annoncent et risquent de faire perdre l’authenticité à certaines animations), aquarium, matches de baseball (équipe des Brooklyn Cyclon), musée,… le tout relevé avec cette ambiance un peu hors du temps car décalée et surréelle. Très populaire au début du 20ème siècle, Coney Island a finalement perdu de son attrait dans les années 1950. Depuis une vingtaine d’années, elle a été reprise en main et réaménagée. 


       On retiendra notamment Shoot the Freak et la Mermaid Parade. « Shoot the Freak » (= Tire sur le taré) est une animation de paintball qui vous amènera à viser d’autres participants qui sautillent derrière des bidons avec vos capsules de peinture. Quant à la Parade des Sirènes (Mermaid Parade), elle s’impose comme un des plus grands événements de l’été à New York et surtout comme la plus grande parade des USA. Créée en 1983, elle se veut une célébration du début de l’été, des plaisirs de la plage et des bains de mer. Les participants défilent en costumes faits à la main, incarnant des sirènes, le dieu de la mer Neptune ou autres créatures marines. Sans oublier les traditionnels roi et reine de la Parade… Un évènement pour le moins atypique. 









    Un lieu idéal pour se changer les idées, prendre un bain d’air frais, ou un bain tout court dans l’océan à deux pas (enfin quelques stations de métro) de Manhattan.








Coney Island
Métro : Coney Island – Stillwell Av. (D, Q, N, F)…. A 45 minutes de Midtown (Manhattan)

Advertisements