Encyclopédie du tout et du rien (Citation)

 

 » Il y a des super-villes… mais non. Une capitale n’est pas une ville en plus grand. Une capitale est l’endroit où l’homme réunissent leurs imaginations (…) Walter Benjamin a qualifié Paris de “capitale du XIXe siècle”. Celle du XXe, ou de sa deuxième moitié, a été New York(…) 
Quelle sera la capitale du XXIe siècle ? Sydney a eu sa vogue, mais, dans un continent de seulement 20 millions d’habitants et tellement à l’écart des autres, une ville peut-elle prétendre à la tête du défilé ? Les autres filles, trop loin derrière, se détournent et vont faire les folles ailleurs. Londres a eu son moment, 1995-2005, mais est devenue grotesque à cause du prix qu’elle fait payer les plus simples choses. 5 livres un ticket de métro, le prix d’une course de taxi à Paris, les irréguliers ne peuvent y tenir. La ville est devenu un zoo de super riches expiant par la charité le luxe. 

En Europe, région pleine et urbainement arrêtée, si je peux essayer l’adverbe, Berlin offre le spectacle unique d’une grande ville en train de se parfaire. On a annoncé sa suprématie lorsqu’elle est redevenue la capitale politique de l’Allemagne, cela ne s’est pas produit.Elle reste la capitale la moins chère d’Europe. Les artistes s’y précipitent pour cette raison même. Berlin arrivera peut-être à ses fins par d’autres moyens que la volonté, un miracle dans un pays comme l’Allemagne. Née aux forceps, morte en guerre, elle renaîtra par la faiblesse. La faiblesse si durable de l’oeuvre.
Dubaï ? Univoque, comme Las Vegas, elle n’est que commerce. Elle sert de placement immobilier, et ne sont jamais venues y vivre les célébrités y ayant acheté des maisons ou des îles ; un des charmes de Paris est qu’on croise encore des célébrités dans les restaurants ; on n’imagine pas des artistes, des irréguliers, des hors du commun (à part ceux de l’argent) s’installer à DubaÏ. Pour quoi faire ? Parcourir des malls en marbre à coté de Saoudiennes voilées ?
Abu Dhabi ? Très XXIe siècle, Abu Dhabi. Nous pourrions passer dans un autre monde. Un monde où les origines ne compteraient plus. Les racines. Enfin cesser d’être des plantes en pots ! Cette ville du Proche Orient le plus désertique a glissé des milliards dans la poche distraitement ouverte des pays occidentaux qui lui ont envoyé leurs plus belles filles. Le Louvre. La Sorbonne (…) »




Extrait de l’Encyclopédie Capricieuse du tout et du rien, de Charles Dantzig
Advertisements