Le touriste et le greeter

    Après le couchsurfing qui lança la mode du tourisme authentique (et sans se ruiner), le succès des greeters met en évidence les limites du tourisme de masse impersonnel. Qui sont ces greeters (le terme signifie hôte en anglais) ? Ce réseau de bénévoles proposent aux touristes de leur faire découvrir leur ville ou leur région gratuitement. Il s’agit plus d’un échange que d’une visite à proprement parler. En cela, ce n’est pas une concurrence déloyale à l’égard des professionnels : c’est un partage, une rencontre, une balade de proximité, avec de vrais bons plan et des anecdotes. Les thèmes de visites se révèlent aussi variés que possible : l’art, une balade en vélo, les quartiers historiques, les cafés,… En tout cas, ces nouvelles formes de tourisme participatif réinventent l’hospitalité dans les villes modernes.
       La formule est plus ou moins née au Danemark avec « Dine with the Danes » : on partage un repas (payant) dans une famille pour découvrir le pays des habitants, par les habitants et avec les habitants. L’autochtone revient sur le devant de la scène. C’est toutefois à New York en 1992 que le véritable concept est initié. Lynn Brooks part du constat que Big Apple est plus agréable à ses yeux que pour les millions de visiteurs qui s’y bousculent chaque année. La ville intimide les gens. L’idée qui s’impose est simple : les touristes pourront gratuitement visiter la ville avec des new yorkais qui en sont amoureux. Assez rapidement, d’autres organisations dans le monde naissent sur le même modèle. Depuis 2005, elles se sont fédérées au sein d’un réseau international : le Global Greeter Network, qui permet aux greeters d’échanger leurs expériences. Chaque organisation reste toutefois indépendante et peut définir elle-même les modalités de fonctionnellement qu’elle préfère. 
          Témoin du succès de l’initiative, la version parisienne « Parisien d’un jour », créée en 2006, regroupe pas moins de 200 bénévoles et offrent chaque année près de 1500 balades gratuites d’environ 2h. Une alternative plus que réjouissante.
              
SITES DE GREETERS DANS LES MEGALO-METROPOLES DE KEN :
Réseau global : globalgreeternetwork.info
SINGAPORE : aucun
LOS ANGELES : aucun
Publicités