Le renouveau architectural de Paris

      10% du territoire parisien est actuellement en chantier. La mairie de Paris semble vouloir réconcilier la capitale française avec les architectes et faire oublier les catastrophes des années 70. Renoncer aux gratte-ciel, ce serait renoncer à faire baisser l’immobilier parisien et accepter d’être une ville morte. Heureusement, dans la compétition internationale, Paris n’a pas abdiqué. Son paysage, aussi beau soit-il (et encore, cela dépend des quartiers), mérite de se réinventer, de faire preuve d’audace et d’innover. En 2020, la capitale française aura un nouveau visage : résolument plus moderne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  

1er grand chantier : le coeur de Paris, des rives de la Seine à la Canopée

    Le projet de réaménagement des quais de Seine devait d’abord concerner la rive gauche. Le fleuve devait être rendu, dès l’été 2012, aux piétons et aux habitants avec de nouveaux équipements publics sur 2,5 km: des terrains de sport, un skate-parc ou encore un escalier-gradin devant le Musée d’Orsay avec un cinéma flottant et à terme un archipel d’îles artificielles avec bars et restaurants. Mais François Fillon a volontairement retardé le projet en janvier 2011. Avec l’élection de François Hollande, le projet est relancé mais pour l’année suivante. Quand à la rive droite, la mairie a voté en mai la transformation de la voie express George Pompidou en boulevard urbain. La promenade sera favorisée avec un ralentissement et un report du trafic automobile. Les piétons pourront profiter d’installations flottantes diverses.

      Fermé en juillet 2005, le grand magasin parisien de la Samaritaine prépare sa mue. Le projet de l’agence japonaise Sanaa prévoit des équipements mixtes : 26 000 m2 de commerce, 20 000 m2 de bureaux, 7 000 m2 de logements sociaux, une crèche associative et un hôtel de luxe face à la Seine. La seule grande modification architecturale concernera la façade donnant sur la rue de Rivoli, qui s’habillera d’un verre ondulant et sérigraphié. 2 500 emplois seront créés, c’est-à-dire plus qu’au temps de la Samaritaine. Le projet coûtera 450 millions d’euros et sera entièrement financé par LVMH. Cela constitue le plus important investissement privé jamais réalisé à Paris.

       Un tapis volant doré va se poser dans la cour Visconti, sur le tout nouveau département des arts de l’Islam du Louvre. On y exposera près de 3000 oeuvres de la collection du musée seront exposées. l’architecte a voulu  un voile léger, comme s’il était soutenu par le vent, un voile élégant et poétique qui filtre la lumière mais laisse apercevoir les façades historiques.

     La partie extérieure des Halles, déjà démantelée, sera remplacée  par un édifice aux formes courbes d’inspiration végétale : La Canopée – un terme habituellement utilisé pour désigner la partie supérieure des forêts, en contact direct avec l’atmosphère libre et les rayons du soleil. Cela instaurera une continuité entre le dessus et le dessous. Le jardin de 4 hectares, boisé et ponctué d’équipements, deviendra un lieu de détente. La Canopée abritera deux bâtiments pour des équipements publics et des commerces. La salle d’échanges, actuel cauchemar pour les 800 000 voyageurs quotidiens, sera restructurée, rénovée et agrandie de 50% pour fluidifier les flux. Avec trois nouveaux accès directs, elle sera mieux connectée à l’extérieur. Une nouvelle galerie de circulation, avec des commerces et des services reliera les accès Place Marguerite de Navarre et Place Carrée.

La Canopée et son jardin


2e grand chantier : Paris Rive Gauche, de la gare d’Austerlitz à Ivry

    Paris n’avait pas connu de plus grande opération d’aménagement depuis le gigantesque remodelage haussmannien de la capitale au XIXe siècle. Depuis 1991, la ZAC Paris rive gauche donne de nouvelles opportunités et, avec ses 130 hectares, de nouveaux espaces à la Ville Lumière. Autour de son bâtiment phare qu’est la Bibliothèque nationale de France François Mitterrand et d’un axe principale, l’avenue de France, qui longe et surplombe les voies ferrées, émergent aujourd’hui de nouveaux quartiers. Ils regroupent des logements, des bureaux, des commerces, des services, des universités ainsi que des équipements publics et culturels.

      La gare d’Austerlitz accueillera des trains à grande vitesse et 40 millions de voyageurs à l’horizon 2020 et contre 17 millions aujourd’hui, tous transports confondus. Le quartier de la gare sera à terme un véritable pôle de vie et un pôle tertiaire. En effet, le patrimoine architectural (halle, hôpital de la Pitié-Salpêtrière) et paysager sera mis en valeur.  Renovée et agrandie, la gare s’offrira un balcon sur la Seine. Imaginé par Jean Nouvel et Jean-Marc Duthilleul, un voile de béton mince de 1 000 m², incrusté de plaques de verre de différentes tailles, prolongera l’avenue de France, au-dessus de la cour côté Seine de la gare. Avec son extension, la gare bénéficiera à terme de 15.000 m² de bureaux et services ferroviaires et un tiers des 20.000 m² de commerces. 

   Autour de la gare, la commercialisation des bureaux et des commerces se fera progressivement jusqu’en 2016. Elle a commencé avec l’ouverture des Docks en Seine, nouvelle Cité de la mode et du design, dont Ken vous parlait dans ses adresses croustillantes.

      Enfin, le sud de la ZAC aura bientôt son bâtiment star. Après une consultation internationale, le jury a désigné le projet « Duo », conçu par les Ateliers Jean Nouvel. Les tours Duo, en verre et en partie inclinées, abriteront des bureaux, des commerces et un hôtel. Elles s’élèveront à 175 et 115 mètres de hauteur sur le site de Masséna- Bruneseau.

Tours Duo à Masséna (2018)

  

3e grand chantier : Paris Nord-Est, de la porte de la Villette à la porte de la Chapelle

       Sur les 10% du territoire parisien en cours de restructuration, le secteur Paris Nord-Est n’est pas des moindres. Il représente 200 ha et plusieurs chantiers exceptionnels qui vont repenser le Nord-Est parisien. C’est dans le 19e arrondissement, dans la ZAC Claude Bernard, que les projets sont les plus avancés. Une forêt linéaire sera créée en bordure de périphérique et les berges du canal Saint Denis seront réaménagées. Pour créer une continuité entre l’intra muros et la banlieue, deux passereles franchiront le périphérique et la darse du parc du Millénaire. Un autre cheminement sera créé entre le quartier Charles Hermite et Plaine Commune avec couverture du Périphérique ainsi qu’une promenade plantée au long des voies ferrées. Enfin, dès l’automne 2014 ouvrira à la porte de Pantin le plus grand auditorium de France dédié à la musique, la Philharmonie, dessinée par Jean Nouvel.

Phillarmonie à la Villette (2014)

       D’autre part, la desserte en transports en commun s’impose comme un enjeu majeur. Fin 2012, les boulevards des Maréchaux accueilleront le tramway T3 qui sera en correspondance à terme avec le RER E et sa gare toute neuve Rosa Parks et le tramway T8.

       Outre l’amélioration du cadre de vie, c’est un nouveau quartier d’affaires qui dynamisera cette partie de la capitale, connue plutôt pour ses problèmes sociauxEn tout, le programme de rénovation de Paris Nord-Est prévoit un total de constructions nouvelles de 1 100 000 m2 dont 440 000 m² de logements, 550 000 m² de bureaux, commerces et activités, 110 000 d’équipements et 27 hectares d’espaces verts.

 

4e grand chantier : Clichy-Batignolles

    La friche ferroviaire des batignolles aurait donné naissance au village olympique des JOs de 2012 si Paris l’avait emporté face à sa rivale Londres. Malgré l’échec de la candidature, ce quartier de 54 hectares se reconvertit tout de même. Il s’agit d’une des plus grandes opérations d’aménagement public à Paris. Le projet urbain se divise en trois secteurs : la ZAC Cardinet-Chalabre, la ZAC Clichy-Batignolles et l’îlot Saussure.

     On mise sur la mixité : 3 400 logements dont plus de la moitié des logements sociaux, le parc Martin Luther King de 1O hectares, 140 000 m2 de bureaux, 70 000 m2 d’équipements publics, commerces et services, le futur Palais de Justice de Paris imaginé par Renzo Piano ainsi que la Direction régionale de la Police judiciaire. A la périphérie de Paris mais au coeur de l’agglomération, le zone dynamisée assurera aussi une meilleure qualité de vie des habitants et usagers, tant à Paris qu’à Clichy. En effet, le projet se distingue par son exemplarité en matière de développement durable : neutralité carbone, réduction des besoins en chauffage au-delà du Grenelle de l’Environnement, réseau de chaleur privilégiant les énergies renouvelables, et importante production d’électricité par panneaux photovoltaïques. 

Nouveau palais de Justice à Clichy-Batignolles (2017)

 

Autres réaménagements :

    La place de la République, stratégique parce qu’au carrefour des 3e, 10e et 11e arrondissements de Paris, fait peau neuve pour devenir un nouveau lieu de promenade : 50 % d’espace supplémentaire aux piétons, avec une esplanade arborée reliée à un côté de la place.  

      La friche industrielle de Boulogne-Billancourt sera réaménagée par Jean Nouvel. Si rien n’est encore fixé, le projet initial prévoyait cinq tours, 7 hectares d’espaces verts, deux salles de concert, un pôle consacré à l’art contemporain et un autre au cinéma et aux arts numériques. 

      La Tour Triangle porte de Versailles vera finalement le jour et dominera le sud de Paris du haut de ses 180 mètres.

    Coté sport enfin, Roland Garros qui restera à Paris intra muros sera agrandi. Ce sont malheureusement les serres d’Auteuil qui devront céder une partie de leur superficie.

Tour Triangle à la Porte de Versailles (2017)

 
Advertisements