De l’air en boîte

      Le photographe Kirill Rudenko a eu la bonne idée de pousser la société de consommation dans ses retranchements. Le tourisme étant devenu un phénomène de masse, il a imaginé que l’on pourrait jusqu’à vendre l’air des mégalo-métropoles. De l’air de Paris, de New York, de Singapour, Prague, Berlin ou encore Riga dans une boîte à 10 dollars…? Mais à quoi ça sert ? A rien. A faire du fric.

    Attendez, ne partez pas. Le marketing ne s’arrête pas là : ce produit est aussi 100% naturel et est censé déstresser, guérir du mal du pays et lutter contre la nostalgie. La boîte parisienne contient des traces de liberté, égalité, fraternité et la berlinoise peut contenir des traces de currywurst. Il y a une édition spéciale 2012 pour Londres, sans stéroïdes. Mais celle dont il faut le plus se méfier est la boîte singapourienne qu’il ne faut pas ouvrir en public, sous peine d’un emprisonnement jusqu’à 6 mois ou une amende 25 000 dollars ou les deux. 

     De quoi vous convaincre que l’immatériel est le produit de consommation de demain… et que les idées ne manquent pour faire consommer nos petits métrosexuels. 

http://www.etsy.com/people/cooperativ

il_570xN.361848912_rppz

il_570xN.361848992_tsay

il_570xN.335003211il_570xN.335134416

il_570xN.376722545_sduwil_fullxfull.376710704_rt1jil_570xN.335137246il_570xN.334450474

Advertisements